mardi 17 août 2010

Quel type de fachistes devenons nous en France?

Je vais faire court, je n'ai pas lu de blogs depuis un bout de temps, donc je risque de répéter ce qui a déjà été dit.
La France s'est trouvée de nouveaux ennemis.
Notre gouvernement avait bien essayé de nous refiler les musulmans, mais ils se rebiffent, ne se laissent pas faire, alors notre honteux gouvernement a trouvé le bouc émissaire parfait. En fait, deux boucs-émmissaires, mais apparemment l'ENA n'enseigne pas la différence entre ROMs et gens du voyage.
Personne n'en a rien à foutre d'eux, les ROMs sont même bien chiants à nous demander du fric avec leurs gosses sur les bras et à vouloir nettoyer nos pare-brises de force, tandis que les gens du voyage sont chiants car ils vivent dans des caravanes et qu'il conduisent parfois de grosses cylindrées...
Je me demande sérieusement si la politique est un sport aussi simple qu'il en a l'air en ce moment.
Le gouvernement se plante à peu près dans tout ce qu'il touche, doit faire face à quelques affaires pas glorieuses, et nous sort donc sa petite botte secrète, le bouc émissaire! C'est vieux comme le monde.
Hop on déloge quelques ROMs de leurs squats, on les renvoie en Roumanie (je pensais que la Roumanie faisait partie de l'Europe de Schengen, mais je dois me tromper), on interdit l'accès aux gens du voyages à quelques emplacements pour leurs caravanes pour les renvoyer vers un spot sans eau ni électricité et on leur met l'insécurité sur le dos.
Les petits merdeux de cités doivent être soulagés (ou jaloux).
Ce processus est déjà ignoble et indigne d'une démocratie, mais hier, j'apprends à la radio, que lors de l'expulsion d'un squat de ROMs, on a séparés femmes, enfants et hommes, avec menaces abjectes à la clef.
Je vais vous dire, il a bien raison Alain Daumas, et je n'avais pas besoin de lui pour immédiatement penser aux rafles de juifs et tziganes (tziganes, ROMs, gens du voyage, c'est la même chose non pour nos dirigeants, non?).
Ce qui se passe actuellement est indigne d'une démocratie telle que la notre.
Je pèse mes mots et je dis que ce gouvernement de fachos cachés derrière leur petit merdeux de chef, doit tomber, car on assiste à la dérive la plus dangereuse que j'ai pu observer depuis que je m'intéresse à la politique.
D'ailleurs quand Christian Vanneste, député UMP du nord, évoque l'ONU et ses inquiétudes légitimes en disant que la France n'a aucune leçon à recevoir de la part de membres de l'ONU venant eux-mêmes de pays ou les droits de l'homme sont bafoués, on est où???
On joue au jeu d'Ahmadinejad maintenant?
C'en serait presque drôle tellement c'est pitoyable si ce n'était pas si grave.

3 commentaires:

  1. Tiens, je suis d'accord avec vous, à quelques nuances près:
    On n'envoie pas les Roms dans les camps de la mort. On les renvoie en Roumanie, certains toucheront une prime de retour (environ 300 euros) et reviendront le mois suivant.

    Faut-il pour autant hausser les épaules et se dire que, bah, vu les conditions de vie qu'ils avaient là-bas, ils n'étaient pas plus mal dans les bidonvilles de chez nous, et que des cabanes de carton bâchées ça se remonte aussi vite que des tentes quechua je la jette et je la replie en quatre secondes ? Ben non.

    Non, la Roumanie ne fait pas partie de l'espace Schengen. Il en est question, mais ce n'est pas fait. Et si ça se fait, on va bien rigoler, d'un pays à l'autre, à se refiler les Roms comme des mistigris.

    L'europe a filé des subventions importantes aux pays de l'Est pour intégrer, scolariser, former professionnellement les Roms. Pfuit, évaporées, les subventions.Dans la poche à qui ? Pas dans celles des associations qui rament là bas pour des petites choses incroyabes du type faire en sorte que les enfants roms aient le droit d'aller à l'école avec les enfants du cru. Juste ça. Parasites et voleurs, ils le sont souvent, évidemment, mais condamnés à l'être un petit moment encore, sans doute. L'Europe va devoir plancher sérieusement sur le sujet des Gens du Voyage, roms ou pas, et les nomades (enfin, majoritairement sédentarisés maintenant) jouer un peu le jeu du respect des lois sédentaires. Hélas, on ne peut pas faire confiance à notre gouvernement de Mickeys pour cela.

    RépondreSupprimer
  2. Biensur qu'on n'envoie personne en camps de la mort, heureusement! Sinon, on serait obligés de prendre le maquis!
    Je me suis en effet trompé sur Schengen et la Roumanie, mais cela n'importe que peu, tout comme de savoir s'ils seront mieux ici ou là bas.
    Ce qui me dérange c'est de leur mettre toutes les peurs des français sur les épaules pour détourner le regard de ce que ce gouvernement de minables a raté.
    On les donne en pâture aux gens mécontents, imaginant (à tort ou à raison) que cela les calmera.
    C'est lamentable.

    RépondreSupprimer
  3. Je trouve que ça ressemble furieusement à une vengeance après la destruction de la gendarmerie. L'ensemble des nomades morfle pour ceux qui ont attaqué les institutions républicaines. Moche. Ils auraient plutôt dû en buter trois quatre parmi les assaillants, ça m'aurait presque fait plaisir, tandis que là on assiste à quelque chose de vraiment nauséabond...

    RépondreSupprimer