jeudi 18 février 2010

Le danger nous guette...

La fine gastronomie à la française est en train de passer à l'ennemi, à l'envahisseur, comme j'ai pu le lire dans certains commentaires.
Quick va imposer le hallal aux français!
Le fin gourmet qui voudra bouffer de la merde le soir, vite fait, se verra refiler du Hallal quand il prendra sa table réservée chez Quick.
Quelle horreur!
Luttons ensemble et allons tous nous barbouiller de pinard et d'entrailles de porc sur le boulevard Barbès!
Nous avons accepté les Kebabs sur le territoire de notre belle république catholique, mais il est inacceptable que l'on touche à l'un des fleurons de notre gastronomie nationale.
Bientôt ils vont même mettre des caissières voilées, si on ne fait pas gaffe!
Heureusement que les japonais ne sont pas musulmans... J'aime bien le sushi, moi...

13 commentaires:

  1. Tu imagines ça ? Une candidate voilée, de la viande halal chez Quick, bientôt des minarets à côté de nos clochers... Déjà qu'ils sont différents, qu'ils aient au moins le bon goût d'être discrets !

    RépondreSupprimer
  2. La tourtel c'est aussi leur oeuvre, j'en suis sûr!

    RépondreSupprimer
  3. Parceque c'est vraiment de la viande qu'il y a dans les hamburgers ??????????

    RépondreSupprimer
  4. Non vraiment je n'en démordrais pas : de la dinde fumée à la place du bacon c'est une insulte à la tradition du hamburger au bacon. Scandaleux. Là les envahisseurs musulmans sont allés beaucoup trop loin.

    RépondreSupprimer
  5. Ce qui est d'autant plus fort, c'est que Quick appartient à la caisse des dépôts et consignations. Nous nous tirons nous-mêmes une balle dans le pied.

    RépondreSupprimer
  6. J'ai quand même l'impression qu'on se bat sur un détail...

    Du moins l'impression que j'avais avant de
    lire le commentaire de Mathieu. C'est con, mais ouais ça me fait chier que la caisse des dépôts et consignation soit l'actionnaire principal de Quick...

    De toutes façons, m'en fout. Je préfère le McDo, et j'aime le Mc Bacon et le Chicken Deluxe qui est miam miam.

    RépondreSupprimer
  7. Quick : la fine gastronomie à la française!!!
    Depuis quand le hamburger est un des fleurons de la fine gastronomie à la française!!
    Mdr

    RépondreSupprimer
  8. Ah oui mort de rire, ça c'est sûr mon joyeux anonyme, tu amènes les joies de l'humour à mon bureau de bon matin!

    RépondreSupprimer
  9. Falconhill : le diable est dans les détails !

    RépondreSupprimer
  10. l'hérétique19 février 2010 à 10:45

    Salut Les bills
    Une caissière voilée, c'est une riche idée : vous devriez proposer cette fine saillie à Quick, non sans avoir au préalable déposé un copyright, sait-on jamais.

    RépondreSupprimer
  11. Didier faites attention à voter santé, le stress n'est pas bon pour vous. Interdiction de trollage pendant au moins 15 jours !

    @ L'hérétique

    Vu la haute considération qu'a le citoyen lambda pour les caissières/serveuses le voile ne changerait au final pas grand chose : qui connait le prénom des caissières du Carrefour où il passe tous les samedis faire ses courses ?

    RépondreSupprimer
  12. Euh Julie est assez mignonne au Carrefour market... Mais je prefere ma coiffeuse!

    RépondreSupprimer
  13. Didier, c'est vrai, le diable est dans les détails.

    Mais je ne sais pas, il y a des choses qui m'excitent beaucoup plus que l'histoire Quick.
    Et j'ai l'impression (je me trompe peut être) qu'on use beaucoup d'énergie sur des détails, aussi diaboliques soient ils, pour faire autant de nuages de fumée et ne pas parler d'autres soucis, autres problèmes.

    Personnellement, cela me choque plus que des cantines scolaires enlèvent purement et simplement certains plats et viandes de leurs menus. Beaucoup d'autres choses me choquent.

    Le Quick, je m'en fous, je n'aime pas ça, et vu cette publicité je ne risque pas d'y aller. Ils gagneront peut être ceux qui veulent manger un hamburger hallal. Ils perdront un faucon comme client.

    Ouais, le sujet du Quick me gonfle. Mais pendant qu'on parle de ça, on ne parle pas du reste...

    Maintenant, c'est vrai qu'il ne faudrait pas que les détails se multiplient...

    RépondreSupprimer