vendredi 30 juillet 2010

La presse palestinienne

En sautant de blog en blog, je suis finalement tombé sur ce billet évoquant la presse palestinienne.
Surpris que sur le blog de Gilles Paris, le Palestine Times soit mis en avant comme LE representant de la presse palestinienne, sans ajouter le moindre commentaire critique ou explicatif, l'auteur du blog partage avec nous les horreurs qu'il a pu lire sur le site online de ce canard.
En cherchant le net, j'ai également trouvé le Palestine Telegraph, mais je ne saurai dire lequel est le plus influent ou le plus lu des deux.
Si vous avez lu le billet paru sur lavissauveaconditiondeclairer, vous saurez que les auteurs du Palestine Times aiment assimiler Israël à l'Allemagne nazie, que le terme Israël est remplacé par "judéo-nazis", "suprémacistes sionistes" et que le sionisme est apparenté à une malédiction pour l'humanité. Bon j'en passe, mais ça renseigne sur le ton du torchon en question.
J'ai été plutôt agréablement surpris par le Palestine Telegraph, car je n'y ai rien trouvé de comparable, même si les palestiniens ont apparemment un autre vision du nazisme que nous, en le servant un peu à toutes les sauces (voir cet article avec un photo montage montrant Obama face à Hitler). A part ça, le journal est biensûr partisan et affirme ses propres vérités sans sourciller (utilisation par les US et Israël d'armes de destruction massive...) mais le language est acceptable, le terme Israël n'est pas banni, même s'il est biensûr accompagné du terme "occupant", mais c'est de bonne guerre...
Au hasard, je suis tombé sur un article relatant un raid et quelques arrestations par Tsahal à Naplouse, et sur la réouverture d'un point de passage avec Gaza. Du négatif, du positif, je trouve cela assez honnête.
Je ne partage donc pas entièrement l'avis des deux blogueurs m'ayant inspiré pour ce billet, car il existe un alternative relativement modérée au torchon Palestine Times (même si je n'ai parcouru que quelques article).
Mais il s'agit là des quotidiens en langue anglais, ne parlant, ni ne lisant l'arabe, j'ai du mal à lire autre chose.
Toutefois, nombreuses voix bilingues en Israël m'ont alerté que les paroles des représentants palestiniens ne sont absolument pas les mêmes selon la langue (anglais ou arabe) et donc selon le public ciblé.
Je me souviens d'un Arafat clamant son désir de Paix face aux caméras occidentales avant d'aller jurer la destruction d'Israël devant la foule palestinienne.
C'est quelque chose qui paraît bénin, mais qui a contribué à amener les israéliens (modérés) à se réfugier dans une politique sécuritaire. Comment faire confiance à celui qui enseigne à ses gamins que le juif boit le sang des enfants?
On en revient à la guerre de l'information qui sévit à l'international, mais également, et surtout, à l'intérieur même des deux pays.
Se conforter au pouvoir en maintenant les peuples dans la haine pour l'un, et la peur, pour l'autre.

9 commentaires:

  1. “Modéré” d'une main, “extrémiste” de l'autre : le jeu est classique et il convient, je crois, de ne pas s'y laisser prendre. Le ciment commun, c'est la haine des Juifs et la volonté clairement affirmée de les détruire. Et, pour que cette volonté d'éradication soit “acceptable”, on commence par transformer Israël en état nazi et raciste, de manière à pouvoir le combattre au noms du Bien.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne comprends pas bien votre raisonnement, en effet le Palestine est tout sauf modéré, mais le Palestine Telegraph est défendable, et j'ai l'impression que vous les liez tous deux au même but destructeur d'Israël. EN l'occurence, si un journal fait preuve d'un minimum de modération dans une région si peu modérée et complètement contrôlée par l'extrémisme, je trouve qu'il est bon de le noter et presaue même d'applaudir, car la modération est la seule chose qui puisse faire avancer le schmilblick.

    RépondreSupprimer
  3. Je voulais juste dire qu'il se peut que cette modération soit un trompe-l'œil, une vitrine de respectabilité, si vous voulez. Mais l'inverse est en effet possible aussi.

    Cela étant, il me paraît très improbable qu'il puisse exister une presse libre en Palestine aujourd'hui. Donc, il faut bien que cette modération que vous avez notée rende des services précis aux autorités qui la laissent s'exprimer. Enfin, il me semble.

    RépondreSupprimer
  4. C'est pas faux ce que vous dites, toutefois j'ai un peu de mal avec les procès d'intention, même si l'envie ne manque pas de cracher sur le Hamas...

    RépondreSupprimer
  5. En même temps, le blog de Gilles Paris a cessé depuis fort longtemps d'être une référence valide sur le sujet. Vous remarquerez d'ailleurs que les commentaires sont uniquement le fait de ses adulateurs et de quelques allumés israéliens. Bizarrement, toute intervention critique mais équilibrée ne passe pas la modération des commentaires.

    C'est vrai que dans ce contexte, les talkbackers qui pèsent leurs propos sont bien dangereux. Pensez-vous, on pourrait même se prendre à penser que les choses ne sont pas aussi manichéennes qu'elles nous sont décrites!

    RépondreSupprimer
  6. En effet, la plupart de mes commentaires ne sont pas publiés, je me demande même si j'ai déjà été publié sur ce blog... Le truc le plus bizarre, c'est qu'en même temps, j'y lis des commentaires très très agressifs des deux camps.

    RépondreSupprimer
  7. A mon avis, c'est clairement un choix editorial. Il faut laisser les extrémistes se tapper dessus, tant que leur point de vue est clairement partisan, d'un coté comme de l'autre. Si par hasard tu oses montrer un peu de discernement, c'est dangereux, puisque le propos journalistique du blog (si tant est qu'on lui reconnaisse ce caractère) est lui clairement engagé - mais se prétend en même temps assez objectif pour "décrypter" le conflit. En fait, c'est une autre illustration du role actif que jouent les médias dans notre conflit.

    RépondreSupprimer
  8. J'avoue ne pas avoir perçu ce blog comme ça. En fait, même si je trouve ses billets très courts et peu ou pas développés (rien de journalistique en effet), j'ai pas mal apprécié trouver sur la toile française un blog parlant d'Israël de manière finalement assez peu partisane. Il est engagé, mais dans ce cas, je le suis aussi, mais je ne le trouve pas malsain, ni extrême.
    Décrypter, ce serait en effet lui donner trop de crédit, il informe.
    Ce que tu dis de son choix éditorial est intéressant, je vais y réfléchir... Un peu plus tard dans la journée...

    RépondreSupprimer
  9. Je ne dis pas qu'il est mauvais d'être engagé, je ne suis pas d'accord avec lui, mais c'est son droit.

    Ce qui par contre continue à me choquer à chaque fois, c'est l'arrogance de se prétendre objectif, ou impartial. Le propos ne l'est pas du tout sur le blog. Et d'ailleurs peut-il l'être? Nous avons tous nos subjectivités propres.

    Il me semble que l'idée de ne laisser s'exprimer que les plus excités est une façon d'éviter toute critique du propos du blog. La plupart des interventions des allumés divers qui y commentent est très générale ("israel assassin", "palestiniens terroristes") et s'attarde peu justement sur les subtilités des langues des journaux cités...

    RépondreSupprimer