lundi 29 septembre 2008

L'Autriche : un très sérieux coup de semonce.

Ce matin, un blogueur s'inquiétait de l'inactivité des blogs de gauche ces dernières semaines, depuis le début du mois d'août en fait. Moi-même, j'étais un peu lassé ce dimanche de la volonté de certains blogueurs de se consacrer principalement aux affres du PS et pas à la politique que mène actuellement le gouvernement de Nicolas Sarkozy.

Et pourtant, aujourd'hui, cher lecteur, nous avons reçu un terrible avertissement. Ce soir, l'extrême-droite autrichienne a fait un retour en force, après quelques années d'éclipses, du fait du départ de son chef, Jörg Haider, de la tête du FPÖ. L'extrême-droite a donc réussi à faire un come-back alors qu'on la croyait sérieusement diminuée. En France, nous avons le même sentiment, conforté par la retraite récente de Jean-Marie Le Pen. Cela ne doit cependant pas nous embrumer l'esprit. Le siphonnage de Nicolas Sarkozy et la peur des électeurs de gauche en 2007 ne pourront pas toujours nous protéger des fascistes.

Cela est d'autant plus vrai que l'UMP échoue à l'évidence à améliorer la vie des classes populaires. Cela est d'autant plus vrai que le PS n'a toujours pas compris que nos concitoyens veulent qu'on leur parle politique et pas politicien. Cela est d'autant plus vrai que nous entrons dans l'une des crises économiques les plus graves depuis 1929, que l'échec du plan Paulson va sans doute rapidement révéler.

En tant que blogueurs, qui avons fait le choix de nous exprimer publiquement, la situation nous oblige à être les meilleurs possibles, à travailler nos articles avec sérieux, à définir nos positions, à proposer des solutions. Pitié, chers blogueurs, penchons-nous nous aussi sur la situation de nos villes, de nos régions, de notre pays et de notre planète, recherchons des voies politiques pour sortir de nos difficultés, pour construire une société solidaire, égalitaire, juste et responsable.

Ah, Nicolas, j'espère que ton message sera entendu.

11 commentaires:

  1. J'espère aussi !

    Et pour poursuivre mon billet d'hier : je crois que "oui". Du moins pour ce qui concerne les blogs. Enfin... mon blog ! Tu as vu l'heure à laquelle j'ai diffusé mon billet sur PMA ce matin : en pleine forme ! C'est reparti comme en 14 !

    RépondreSupprimer
  2. N.B. : Vous devriez changer la police de caractères de ce blog (à moins que le mode "gras" soit activé) : celle-la bave un peu, les caractères ne sont pas nets.

    RépondreSupprimer
  3. On a quand même un peu de marge avant que le FN retrouve un leader digne de ce nom, c'est plutôt l'extrême gauche qui pourrait faire un coup devant l'échec Sarkozien et la nullité socialiste, ou alors Bayrou...
    Sinon, le plan Paulson va passer à mon avis, ils font juste gaffe avant d'engager autant de pognon...

    RépondreSupprimer
  4. @ Manuel
    Le problème c'est que les médias (et le PS et le PCF) ont totalement décrédibilisé les idées de gauche, qui sont aujourd'hui majoritairement considérées comme "ringardes", il va falloir longtemps avant de rattraper ce déficit d'image, en face l'extrême droite n'a jamais été critiquée que par les dérapages volontaires de Le Pen, ses idées se sont fait accepter comme "valables" grâce à Sarko, les déçus du Sarkozysme iront donc logiquement vers le FN, Bayrou c'est bon pour les CSP+ qui sont fatiguées des guéguerres des socialistes mais ça n'ira pas plus loin, le "bon peuple" a besoin qu'on lui mente et qu'on le fasse rêver...

    Sinon le plan Paulson a été refusé par jeu politique, et contrairement à beaucoup je pense que c'est les Démocrates qui vont payer le prix, les Républicains et les médias vont vite s'arranger pour leur faire porter le chapeau (salauds de gauchistes antipatriotiques),

    RépondreSupprimer
  5. Pour ce que j'en sais, certains des objecteurs du plan Paulson sont des libéraux qui souhaitent le "laisser faire" bien libéral. Chacun essaiera de mettre la faute sur l'autre, mais j'ai quand même l'impression que ces longues négociations sont nécessaires vu l'enjeu.
    Le PS et le PCF n'ont pas eu besoin des médias pour se décrédibiliser, ils se sont fourvoyés eux mêmes. D'ailleurs, les idées de gauche (la vraie gauche) sont plutôt représentées aujourd'hui par un Besancenot aujourd'hui.
    Si le PS, seul parti de gauche à même de faire élire un président de la république, est si faible, c'est justement parce qu'il ne propose pas de programme à gauche.
    Le siphonnage se Sarko sur l'électorat du FN s'est appliqué à l'envers à gauche, Besancenot a siphonné le PS.
    Alors ne me raconte pas l'histoire de la théorie du complot à toutes les sauces. Présenter Ségolène (PS) et refuser une gauche radicale unie (PC), c'est vouloir perdre et se décrédibiliser.

    RépondreSupprimer
  6. De quel complot tu parles ??? Quand j'écris les médias (et le PS et le PC) ont décrédibilisé les idées de gauche je ne dis pas autre chose que toi, le PS et le PC ont sabordé l'idéal comme des grands, la droite (et donc les médias) n'a eu qu'à enfoncer un peu le clou pour faire glisser le ridicule des politiciens aux idées politiques...

    RépondreSupprimer
  7. J'aime quand on se parle sur ce ton!
    Ok, tu t'es mal exprimé ou j'ai mal compris, en tout cas, on a l'air d'accord.

    RépondreSupprimer
  8. Bon, les enfants ! Un peu de calme.

    RépondreSupprimer
  9. c'est bien ça qui m'agace, je suis beaucoup trop souvent d'accord avec toi, je dois couver un truc grave de grave....

    RépondreSupprimer
  10. Fab, tu vires à droite, ça va pas.

    RépondreSupprimer
  11. @ Nicolas : j'ai vu ça, et j'ai aussi vu les blogs des autres repartir un peu à l'assaut. Vivement que le congrès du PS soit passé, qu'on en finisse.

    Pour les caractères, il faut qu'on réunisse le politburo pour en parler. Je te tiens au courant.

    @ Manuel : je maintiens que le FN reste une menace lourde. Il suffirait que LP ressorte de sa retraite ou envoie sa fille. D'autre part, si la gauche reste dans cet état-là, c'est un vrai risque car l'alternance apparaîtra inutile. Je crois aussi que le FN reste plus séduisant que Besancenot pour le moment.

    @ Fabrice : d'accord avec toi. Quant à ton virage à droite, j'admets que je note parfois des signes inquiétants...

    @ tous : je vais faire ce soir un article sur le rejet du plan Paulson sur l'autre blog.

    RépondreSupprimer