mardi 28 avril 2009

La grippe affole les médias et les bourses

La grippe porcine a déjà fait 153 victimes au Mexique, et elle se dirige tout droit vers l’occident, Europe en danger, Amérique du nord en danger!
En tout cas, nos médias se jettent sur cette grippe comme la faim sur le monde, on la compare à la grippe espagnole (25 millions de morts), les journalistes posent des questions d’un niveau comparable à « entrevue » ou « choc », enfin comme d’habitude, si je peux dire.
Pourquoi cette grippe a-t-elle fait 153 morts au Mexique alors que nous sommes capables médicalement de la contenir?
Parce que c’est un pays pauvre?
Parce que certaines régions n’ont pas les antiviraux nécessaires?
Parce qu’il y existe une grande inégalité entre les diverses classes sociales?
Oui, alors faites moi plaisir, journalistes de merde, n’essayez pas de tout ramener à nous, à notre petite France, de faire du sensationnel en essayant de trouver un pauvre péquin contaminé pour qu’on ait tous les jetons comme des cons, faites votre boulot, enquêtez, trouvez des questions, des responsabilités.
Je m’emporte, mais je trouve inadmissible d’avoir le sentiment que les médias jubilent de pouvoir foutre la frousse aux gens en leur annonçant la mort de lointains mexicains dont tout le monde se fout.
Pandémie mondiale??
Si j’étais ex-rugbyman à la radio, je vous dirais « je mange un rat » si ça arrive!
A part ça, j’aime bien la réaction des marchés boursiers à cette nouvelle catastrophe humanitaire (car s’en est une, mais au Mexique, pas en Europe!):

« La chaîne Accor plonge ainsi 6,4% ce matin à la bourse de Paris, tandis qu'à Londres Intercontinental dévisse de 5,4%. Les compagnies aériennes sont les plus touchées, avec notamment Lufthansa (-12%), Air France-KLM (-7,19%) British Airways (-11,4%), Cathay Pacific (-8%). Les compagnies touristiques TUI Travel et Thomas Cook, le croisiériste Carnival chutent entre 4 et 10%. »
«En revanche, les pharmaceutiques s'envolent. L'action du suisse Roche grimpe de plus de 3%, sur des spéculations d'une hausse des ventes du médicament antiviral Tamiflu, pour lutter contre la grippe porcine. En France, Sanofi-Aventis prend 1,29%. »
Le Figaro

Comme quoi, ce n’est pas si compliqué que ça, la bourse, c’est même, dans le cas présent d’une logique primaire… Qui vaut des milliards!

19 commentaires:

  1. Je ne sais pas si les choses sont aussi simples que vous le dites. (Quand je dis "je ne sais pas", ce n'est pas une simple tournure de style : je ne sais vraiment pas...) Je crois que vous accordez trop de pouvoir et trop de "mauvaises visées" aux journalistes.

    Je crois beaucoup à ce qu'on apelle, pour faire très vite, la "mémoire collective". Celle par exemple qui permet de continuer à faire peur aux enfants avec le loup, animal disparu de nos contrées depuis des générations. De la même manière, l'intérêt hallucinant que porte la plupart des gens à la météorologie peut sans doute venir des époques où les récoltes (c'est-à-dire la survie) dépendaient entièrement du temps qu'il allait faire.

    De même, les hommes ont vécu de tous temps dans la terreur des épidémies (connues sous le nom générique de "peste", ainsi que vous le savez). Pourquoi ne nous en resterait-il pas quelque chose, profondément enfoui en nous ?

    En ce cas, les journalistes ne feraient qu'accompagner ce mouvement de fond. Et même, comme ils ne sont pas en dehors de l'humanité, ils y participerait, mais de la même manière passive et effrayée que les autres, pas en tant qe manipulateurs.

    Tout cela n'est que pure hypothèse, il va de soi.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis complètement, pleinement, absolument d'accord avec Didier.

    RépondreSupprimer
  3. (sauf sur l'accord du verbe participer avec le sujet "ils")

    RépondreSupprimer
  4. Moi je me demande surtout si toute cette histoire de pandémie n'est pas liée à l'interdiction de masquer son visage dans le but de porter l'échec à la manif du 1er mai ;)

    maiseuuuuuh non j'ai pris mes pilules roses, laissez moi !!!! non pas la chemise à grandes manches !!!!!

    RépondreSupprimer
  5. Suzannbe : cheap shot !

    Vous auriez aussi pu relever qu'il manque un "p" à "appelle", dès la première ligne du second paragraphe...

    RépondreSupprimer
  6. Didier : oui mais moi aussi je la fais tout le temps, celle-là.

    Fabrice : hypothèse intéressante !

    RépondreSupprimer
  7. On fait de l'argent avec tout, et surtout avec les angoisses des consommateurs, très pratiques pour stimuler la consommation.

    @ Fabrice : ça, c'est une hypothèse qui me plaît !

    RépondreSupprimer
  8. Mathieu : c'est une condamnation sans appel des cabinets de voyance et des cliniques de chirurgie esthétique ?

    RépondreSupprimer
  9. @ Suzanne : non, c'est une condamnation sans appel de la crédulité d'une partie de nos concitoyens.

    RépondreSupprimer
  10. @Didier et Suzanne, bon ben si les médias ont toujours participé et amplifié la terreur des épidémies, alors c'est ok...
    Je vous ai bien compris?

    @Mathieu, en l'occurrence ils essaient de ne pas perdre de fric. Je ne voulais pas me relancer dans une dénonciation (trop facile) des marchés financiers carnivores, je voulais juste montrer à quel point leur mode de fonctionnement pouvait être simple.
    Mais bon, tu ne peux pas t'empêcher de sortir ton discours de gauchiste!

    @Fabrice, c'est une idée, mais à la place des foulards, vous porterez des masques médicaux...

    RépondreSupprimer
  11. Ce n'est qu'une manoeuvre pour nous divertir et nous faire oublier la crise, beaucoup de foins pour rien donc !

    RépondreSupprimer
  12. Ah Monsieur Manuel...la mauvaise foi prendrait-elle une part si importante dans la façon des médias de traiter ce virus?
    Certes je ne décortique pas les articles des grands quotidiens pour préjuger de la tournure du traitement de l'info, par contre j'en sais assez (et pourtant si peu) en génétique virale pour savoir que le risque de pandémie de la grippe porcine est réel, et que ce n'est pas une exagération de la presse. De là, je dois rejoindre (un peu à contre coeur) notre ami Didier...la mémoire collective a de bon qu'elle amène un réel comportement préventif -l'est-il trop? c'est une autre question- qui se traduit par des actions simples de santé publique (des mises en quarantaine par exemple). Alors, pour sûr, la plupart des vieillards mis au ban pour l'instant n'auront rien, mais on sera bien content d'avoir isolé le risque s'il s'avère qu'il s'est réalisé !

    RépondreSupprimer
  13. Nous avons les connaissances et ressources médicales et scientifiques pour éviter une pandémie.
    D'ailleurs, sans être moi même un expert en virologie, j'ai tout de même entendu une scientifique nous expliquer qu'une pandémie se répandait à une grande vitesse, ce qui n'est pas le cas ici.
    Nous sommes probablement face à un problème qui ne touchera pas les pays riches et qui fait des dégâts au Mexique car les anti-viraux ne sont pas correctement distribué à la population.
    On est dans la politique de la peur, après la délinquance, l'islamisme, les terrorisme, voici la pandémie.

    RépondreSupprimer
  14. @ Manuel
    En fait, c'est très primaire, surtout quand ça n'a pas anticipé avant. Une fois qu'on le sait, on n'est plus trop surpris par ce genre de soubresauts :-)

    RépondreSupprimer
  15. @ Manuel : je suis un affreux gauchiste, et tu le sais bien.

    Plus sérieusement, il faut faire la part des choses entre les risques réels - le risque d'hybridation avec le H5N1 qui nécessite le contrôle - et les délires médiatiques.

    Clairement, le sous-développement, ou plutôt le mal-développement dans le cas mexicain, joue un rôle dans le traitement de cette maladie. Pas la peine de trop s'énerver pour le moment vu que le tamiflu fonctionne. Par contre, il faut être attentif...

    RépondreSupprimer
  16. Bon ben, grosso modo d'accord avec mathieu et l'heretiaue, rien à ajouter sans me répéter.

    RépondreSupprimer
  17. Ici les gens ont l'habitude de porter des masques pour eviter de ser refiler leur germes par exemple quand ils prennent les transports en commun, c'est tres civique. En fait a la tv nipponne, c'est surtout des reportages dans les ecoles primaires, avec l'instituteur qui apprend aux eleves l'importance de bien se laver les mains, qui a paradoxalement plus de temps d'antenne que l'evacuation des cadres des filiales d'Hitachi au Mexique.

    RépondreSupprimer
  18. C'est vrai, j'ai trouvé ça très respectable de s'emmerder à porter un masque pour éviter aux autres de choper sa crève.
    Je crois qu'en France, il faudrait faire croire aux gens que ça les protège eux pour qu'ils en mettent un...

    RépondreSupprimer
  19. @ Manuel

    Mais où trouverions-nous alors le plaisir sadique qu'on a tous à engluer nos vis-à-vis dans le métro les jours de gros rhume ?

    RépondreSupprimer