dimanche 28 mars 2010

Conversation au guichet location matériel de Leroy Merlin


Le premier titre avait bien marché, je fais donc une conversation bis.
Je suis en pleins travaux avant déménagement, vous remarquerez que je trouve encore le temps, un dimanche matin avant d'aller enfiler mes habits de décolleur de papiers peints/enduiseur/peintre...
Bref, pour décoller du papier peint je conseille à tout le monde de louer une décolleuse, fabuleux engin qui dégage de la vapeur et économise des heures de grattage, si simple et pourtant, il y a quinze ans, c'était l'huile de coude et puis c'est tout, pour ce genre de labeur ingrat.
Bref, j'ai loué cette machine, et je devais la rendre samedi soir; Leroy Merlin fermant ses portes à 20h, je me suis pointé à 19h50, après avoir décollé toute la journée. Au vu de la gueule de la vendeuse, c'était trop tard, je m'excuse, elle me sourit difficilement, je comprends qu'elle en a plein le dos et attend le week-end avec impatience, je compatis.
Et là, alors que j'attends depuis 20 mn qu'un autre employé ait fini de tester la machine rendue, se pointe un type d'une quarantaine d'année, il me salue froidement, puis s'adresse à la vendeuse:
"Pourquoi Monsieur est-il encore là?"
"Monsieur a raméné une décolleuse un petit peu en retard et Medhi est en train de la tester"
Il est clair que c'est leur manager car l'atmosphère s'et considérablement alourdie depuis son arrivée...
Le type se casse par une porte de derrière et la vendeuse et un autre gars se murmurent le genre de trucs qu'on murmure derrière le dos de son boss, ça me fait marrer.
Mais c'est là que le connard (je vais l'appeler comme ça maintenant) revient de son bureau et je me lance:
"Vous êtes arrivé par où Monsieur?"
Stupéfait, je lui montre la porte...
"Non je veux dire, en voiture..." dit-il en pointant vers l'entrée du parking.
"Euh, ben par l'entrée" lui répondis-je, en commençant à comprendre où il voulait en venir.
"Ah bon...(Ironique) Parce que la l'entrée au parking est fermée depuis 19h45..."
D'un ton ferme et agacé je lui réponds que je suis arrivé à 19h50 et la porte d'entrée était ouverte, et lui demande par où j'aurais bien pu entrer si ce n'étais pas le cas.
Exaspéré, il soupire, et se casse à nouveau par la même porte.
Vous allez me dire, tout ça pour ça!? Pas de jeunes cons, pas de baston, pas de menace, de quatre quart breton au beurre, pas d'arabes?!
Ben non, mais cette petite conversation m'a mis dans une colère noire.
Le manager du magasin, ou du service location s'aperçoit qu'un client est là à un horaire tardif, ses employés lui font comprendre qu'ils n'y peuvent rien car ce client est arrivé en retard, et au lieu de penser fort que ce client est vraiment un connard irrespectueux (qui ne savaient pas ce point de détail horaire), il se casse dans son bureau pour revenir à la charge et essayer de me piéger pour je ne sais quelle raison.
Ne suis-je pas leur client?
Ce connard ne connait-il pas la notion de service client, ou "le client est roi"?
De quel droit se permet-il de m'attaquer de la sorte!?
J'avais les doigts pleins de colle à papier peint, j'étais habillé de fringues qui vont aller à la poubelle, pas rasé depuis une semaine (ma barbe pousse vite), j'avais une sale gueule et une sale dégaine.
Ce genre de traitement que les prestataires de services réservent à leurs clients me sont insupportables, et j'ai longtemps hésité entre le billet et la lettre à la direction de Leroy Merlin, mais comme vous pouvez le constater, j'ai opté pour vous.
La qualité de service à la française est probablement la pire que j'ai pu expérimentée, de tous les pays où j'ai été, j'ai tellement souvent le sentiment de faire chier les vendeurs...
Mais là, ce n'est pas un vendeur payé au smic, c'est le boss, mais bon même le boss n'en a rien à branler du client.
Quand je vois ça, je me dis, que la France mérite les délocalisations en tout genre, qu'elle mérite de voir son économie flancher, et qu'elle ne mérite pas son status de leader mondial en tourisme, car la France est un pays où l'on traite le client comme de la merde.

16 commentaires:

  1. Arf Manuel ! ...
    Le Manager est en ce moment sous contrôle d'un cabinet de costs killers à qui la chaine a fait appel récemment, y a des normes pour savoir proprement fermer le magasin, et ses services généraux sont passés au crible.
    Le Manager va donc convoquer :
    - la vendeuse du service où tu es allé rendre la décolleuse
    - le responsable du service location
    - le mec qui devait mettre la chaine pour fermer le parking à 45
    - le responsable du parking
    - son leader RH
    Il va leur passer le Savon du Lundi Matin.
    Il va leur signifier que ce type de mauvais travail va être intégrer dans la page de l'entretien d'évaluation bi-annuel, là où l'on note la façon dont les objectifs sont atteints ou pas (en l'occurrence c'est ou pas).
    Les primes "d'efficacité organisationnelle" vont donc être baissées voire supprimées en conséquences.
    Une note de rappel va être faite à tous les salariés pour les règles d'ouverture / fermeture du magasin.
    Le Manager prend un médoc de plus pour la digestion depuis samedi soir.
    Les salariés prennent un médoc de plus pour arriver à dormir depuis samedi soir.
    Surtout la vendeuse, qui élève seule son môme de 10 ans et n'en est pas à la première remarque du Manager (elle est trop humaine, il lui a dit).
    Surtout le mec du parking, qui avec ses trois gosses et le loyer pas payé depuis 3 mois, doit soutenir sa femme qui envisage d'arrêter un des trois chantiers de nettoyage qu'elle fait à travers la ville pour gagner 753 euros par mois, de 5 heures à 22 h 30 (avant et après, y a plus de bus pour y aller).

    L'attitude de sale con de ce type, c'est la partie émergée de l'iceberg : en général, c'est l'enfer pour les salariés, bien plus que pour les clients.

    RépondreSupprimer
  2. J'allais te dire que le manager voulait sûrement savoir comment tu étais entré pour flinguer le gars qui n'avait pas fermé la clôture, mais le commentaire d'une inspectrice du travail est tellement meilleur que je m'arrête là.

    RépondreSupprimer
  3. Merci Audine, je n'en attendais pas tant.
    Je ne pense pas que ça aille si haut, car quand je suis arrivé, il y avait d'autres clients au guichet, c'est juste que quand le manager est arrivé, il était 20h, et le dernier client était en train de charger du parquet dans sa bagnole, donc dehors.
    J'ai plutôt le sentiment de les avoir emmerdé, car il ont dû retarder la fermeture de portes du local location de 10 mn à cause de moi et il a voulu me le faire savoir. Par ailleurs la vendeuse n'avait pas l'air si ennuyée par ma présence. On parle d'un retard de 5mn quand même!!
    De toute façon, je me fiche éperdument de leur cuisine interne, je trouve inacceptable de manquer à ce point de respect envers un client qui ne savait pas que l'heure de fermeture du magasin était différente de celle de la remise de matos et qui avait en tout et pour tout 5mn de retard!!!

    RépondreSupprimer
  4. Mathieu, le ton du manager m'a fortement donné le sentiment qu'il me prenait pour un menteur.

    RépondreSupprimer
  5. Voilà ce qui arrive quand on embauche d'arrogants salariés en règle ! Alors qu'avec une poignée de clandestins payés un bol de manioc par semaine, il tournerait rond, votre magasin, je vous le dis, moi !

    RépondreSupprimer
  6. A la lecture de ta mésaventure, j'ai pensé moi aussi qu'il te questionnait pour pouvoir s'en prendre aux salariés. Le magasin ferme à 20h mais la vendeuse dit que tu étais un peu en retard? Or, tu as garé ta voiture sur le parking qui ferme à 45? Ca signifie que des salariés ont mal fait leur boulot pour le manager: trop lents pour tester la machine, en retard pour fermer le portail.
    Mais de toute façon, il est vrai que dans nombre d'endroits, être client, c'est juste être une vache à lait à laquelle on ne doit pas le respect...

    RépondreSupprimer
  7. Pourtant un peu de respect pousserait plus à la consommation, mais bon, on n'a pas pigé ça en France...

    RépondreSupprimer
  8. @ Manuel : pour moi, la consommation correspond à un besoin. Je ne vois pas pourquoi le fait que le vendeur soit poli me pousserait plus à l'achat.

    RépondreSupprimer
  9. Fidéliser la clientèle, proposer un service complet incluant la politesse, ne pas traiter le client comme une merde et provoquer l'écriture d'un billet pour s'en plaindre.
    Peut-être la notion de "service" t'est inconnue, mais étonnamment les société consommatrices telles que le Japon ou les US proposent un service nettement supérieur au calamiteux service à la française.

    RépondreSupprimer
  10. @ Manuel : cela ne change rien. On cherche à te retirer ton pognon de toute façon. Cela devient important lorsque tu ne souhaites pas consommer mais qu'on t'amène à le faire quand même. Là, un peu de lèche devient nécessaire. Mais comme, dans ton cas, tu avais déjà payé...

    RépondreSupprimer
  11. Si je te suis, la politesse n'a pas de raison d'être dans la vente?

    RépondreSupprimer
  12. La politesse n'a pas plus de raison d'être dans la vente qu'ailleurs. Elle doit être là, mais on n'a pas non plus la peine de se faire cirer les pompes à chaque fois qu'on vient acheter un truc.

    RépondreSupprimer
  13. Il y a des métiers où l'on côtoie la clientèle et d'autre où ce n'est pas le cas. Celui qui est incapable de faire preuve de politesse envers un CLIENT, peut faire un job où il ne sera pas en contact avec les clients. On appelle cela le service.

    RépondreSupprimer
  14. Euh... Je prends le billet un peu tard mais bon ! Le "sale con" de ton histoire c'est surement le "permanent" du magasin à savoir le chef de secteur qui ferme le mago et qui éteint les lumières. Lui souhaite être le premier rentré à la maison pour voir ce que sa "bobonne" a fait à bouffer. A partir de 19h30 il se met en mode P.R.A.B. (Plus Rien A Branler) et, d'habitude jovial et lèche-cul vis-à-vis des clients, là à 19h31 précise, il les ignore ou, pire, les envoie se faire shampoouiner chez Casto.
    La "vendeuse" c'est l'hotesse service client (la caissière) ; Elle, elle est en a rien à branler du mago et encore moins du permanent ; ce qui la fait chier par contre c'est de devoir compter sa caisse a 19h58 ! Ca, ça la saoule vu que ca la fera sortir approximativement à 20h16 du mago et que du coup elle aura plus envie d'une partie de jambe en l'air avec son mec ; ce sera trop tard (allez savoir pourquoi).
    "Mehdi" doit être le conseiller SCC (Service Commande Client) ou pire le technicien SAV (j'en suis un) qui en a ras-le-cul de voir de clients se pointer avec des décolleuses dégueulasses tapissées comme le mur du client et pour qui "nettoyage" veut juste vaguement signifier vider l'eau du réservoir et sourire au technicien SAV et feindre l'ignorance du mot "propre" qui, selon lui, ne figurait nulle part dans le contrat de location (NDLR : connard !).
    Tout ça mixé te donne cette situation qui est commune dans beaucoup d'enseignes quelles qu'elles soient !
    Bon allez je sais pas si tu liras ce post m'enfin j'ai contribué donc 'oila !

    RépondreSupprimer
  15. navré mais vraiment vous etes loin du compte .. continuez à diffuser votre propagande et retrouvenez nous sur youtube dans quelques mois .ce blabla est trop controlé ..à bientot

    RépondreSupprimer
  16. Une enseigne qui a pour cible une clientèle blanche et qui a de l'argent. Ne demandez pas de conseils si vous êtes typés car les dirigeant sont populiste. Quant aux prix méfiez vous des fausses promos qui ne sont que des augmentations de prix.. un livre est en écriture sur leroy merlin chelles. Un licencié du 93 prépare un livre qui sera bientôt édité par un grand nom.

    RépondreSupprimer